Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Balade électromagnétique à Anderlecht

Publié le mardi 12 juin 2012, par IEB

Tags : /

Le collectif Dé-Mobilisation, composé d’habitants de la région bruxelloise préoccupés par l’accroissement du nombre d’antennes GSM, organise une balade électromagnétique à Anderlecht, en collaboration avec le Syndicat des Locataires.

Rendez-vous ce samedi 16 juin à 15 h, au pied de la Tour du Midi, entrée principale, à l’arrière de la gare du Midi. Au cours de cette promenade gratuite et ouverte à tous, vous pourrez constater où sont placées les antennes GSM et le niveau de radiation qu’elles émettent.

Pourquoi cette nouvelle balade électromagnétique à Anderlecht ?

Cette commune a récemment été le terrain de différents faits liés à la problématique qui nous occupe : grève d’enfants dans une école primaire contre l’installation d’antennes nocives face à leur école, constats par des locataires de poses d’antennes, à l’insu des habitants et de nuit, sur le toit de leur immeuble, mobilisation de comités de quartier contre la pose annoncée de nouvelles antennes,...

Avec le Syndicat des locataires, le collectif Dé-Mobilisation fera le point sur la situation particulière de la commune. Les pouvoirs communaux d’Anderlecht, de plus en plus interpellés par leur population, se sont prononcés par écrit
auprès de la Région pour une limitation des niveaux de radiations à 0,6v/m, au lieu des 3V/m qui sont aujourd’hui la norme. Le niveau de 0.6V/m est une limite prônée par les scientifiques indépendants travaillant sur les effets de ces radiations sur le corps humain. Cette volonté communale n’est pas prise en compte par les autorités régionales, qui accordent en ce moment des centaines de permis pour de nouvelles antennes en Région Bruxelloise. Nous demandons qu’aucun permis supplémentaire ne soit délivré, et que la norme d’émission soit revue à la baisse, à 0.6V/m.

But de cette action

  • Sensibiliser les gens aux effets sanitaires des antennes GSM.
  • Dénoncer les pratiques inquiétantes des opérateurs et des organes publics de contrôle des niveaux de radiation.
  • Responsabiliser les pouvoirs communaux, plus à même de veiller à notre santé.

Infos


Actions

Dernier ajout : 24 septembre.