Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Joindre l’utile à l’agréable. Jardin familial et modes de vie populaires

Publié le mardi 23 février, par Jan Synowiecki

Sous le double effet des formes de philanthropie développées par le christianisme social et des théories de l’hygiénisme, les jardins ouvriers avaient fleuri dans les métropoles de la fin du XIXe siècle. Répondant à l’impérieuse nécessité de réguler des classes laborieuses déracinées, mobiles et considérées comme dangereuses, ces jardins s’inscrivaient dans le sillage des préoccupations d’alors autour de la constitution d’une classe ouvrière respectable et imprégnée des valeurs de la famille. Depuis les années 1950 et 1960, l’expression de « jardins familiaux » s’est substituée à celle de « jardins ouvriers », témoignant par là des nouvelles fonctions d’agréments ou de loisirs que ces espaces pouvaient revêtir à l’heure de la reconfiguration des catégories populaires lors des Trente Glorieuses. Les années 1980 ont quant à elle scellé l’articulation du jardin familial avec des préoccupations urbanistiques, écologiques et de réinsertion sociale, avant que ce modèle ne soit concurrencé...

Voir en ligne : http://lectures.revues.org/20198

info portfolio

Lectures

Lectures

Dernier ajout : 30 septembre.