Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Appel de scientifiques pour un moratoire sur la 5G

Publié le mardi 19 septembre, par Bruxelles grONDES

Plus de 180 scientifiques et médecins de 37 pays demandent un moratoire sur le déploiement de la 5G jusqu’à ce que des études d’impact sanitaires et environnementales sérieuses et indépendantes soient réalisées préalablement à toute mise sur le marché.

Dans leur appel envoyé aux responsables de la Commission Européen, ils font référence aux nombreuses études scientifiques récentes qui ont démontré que ces champs électromagnétiques affectent les organismes vivants à des niveaux d’exposition bien en-dessous des valeurs limites internationales .

Ces effets accroissent le risque de cancer, le stress cellulaire, augmentent l’apparition de radicaux libres nocifs, de dommages génétiques, de changements structurels et fonctionnels du système reproductif, de déficits d’apprentissage et de mémoire, de désordres neurologiques et d’impacts négatifs sur le bien-être. Ces dommages n’affectent pas seulement l’homme mais aussi la faune et la flore selon un nombre croissant d’études.

La 5G – cinquième génération de téléphonie mobile – augmentera considérablement l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquences (RF-CEM) et s’ajoutera au brouillard électromagnétique déjà produit par la 2G, 3G, 4G, Wi-Fi, etc., exposition dont il est aujourd’hui démontré qu’elle est nocive pour les humains et pour l’environnement.

La technologie de la 5G est efficace sur des petites distances seulement. Elle se transmet mal à travers les solides. La nouvelle architecture du réseau exigera une nouvelle antenne toutes les 10 ou 12 maisons en zone urbaine créant de fait une exposition massive à laquelle nul ne pourra se soustraire.

Le déploiement de nouveaux transmetteurs pour la 5G (on les trouvera également dans les foyers, les boutiques, les hôpitaux) devrait générer selon les estimations entre 10 et 20 milliards de connexions (réfrigérateurs, machines à laver, caméras de surveillance, voitures et bus sans conducteur) et constituera l’Internet des objets. Tout cela augmentera substantiellement l’exposition permanente de l’intégralité de la population européenne aux champs électromagnétiques des technologies du sans-fil.

C’est une des raisons qui ont amené grONDES, en collaboration avec IEB et Teslabel, à attaquer le dernier arrêté technique du gouvernement bruxellois en matière de rayonnement électromagnétique devant le Conseil d’État. Arrêté qui tend à réduire encore le niveau de protection des habitants de la capitale tandis que les sources de rayonnements/pollution se multiplient. Recours toujours en cours et l’occasion de remercier encore les Comités et les participant(e)s à la plate-forme qui nous ont permis de payer la seconde partie des honoraires de notre avocat, ainsi qu’IEB et Teslabel pour la première parties honoraires. Si vous souhaitez souhaitez soutenir cette action en justice et participer à la troisième et dernière partie des frais d’avocat, il est encore temps d’enregistrer votre promesse via ce formulaire(lien).

Sources :
Texte de l’appel en version française et communiqué de presse de l’association Française "Robin des Toits", dont l’article ci-dessus est largement inspiré.
Texte de l’appel en version originale (English)

Voir en ligne : http://www.grondes.be/2017/09/appel...

La revue du web

La revue du web

Dernier ajout : 16 décembre.