Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Bruxelles, ville congolaise

A. Chronologie partielle de la contestation des statues coloniales en Belgique

Publié le mardi 20 novembre, par Lucas Catherine

La ’dernière vague’ de cette contestation suit la parution du livre « Les Fantômes du roi Léopold » d’Adam Hochschild (1998), qui se base sur le travail de deux auteurs belges : d’une part, « Rood Rubber » de Daniel Vangroenweghe (1985, « Du Sang sur les lianes » en français). Hochschild utilise le livre et les photos. Quelqu’un du Musée de Tervuren m’a dit dans le temps : « Il est passé ici comme un touriste, il n’a même pas demandé ces photos au Musée. » D’autre part, il y a les travaux de A.M. Delathuy qui a publié une série de livres de recherche sur la colonisation du Congo, mais qui n’étaient pas (encore) traduits. Le premier date de 1985. Hochschild passe deux jours entiers chez lui à la maison et enregistre des heures d’informations. Les actions démarrent vraiment quand le film « White King, red rubber, black death » – basé sur le livre de Hochschild – passe aux écrans de la RTB/BRT en 2003.

  • 2004-2005, Dixmude : différentes actions contre la statue du général Jacques, coupeur de mains. Entre autres avec distribution de mains en chocolat (le chocolat ayant été un élément dans la propagande coloniale de Léopold II).
  • 2004, Ostende : des anarchistes du groupe « De Stoete Ostendenoare » coupent la main d’un africain sur le monument « la gratitude des Congolais » dédié à Léopold II, sur la digue.
  • 2005, Bruxelles : actions contre la « Monument au Congo » au Parc du Cinquantenaire en voie de rénovation. Interpellation pro-coloniale au Parlement Bruxellois par Jos Van Assche à Emir Kir (Secrétaire d’État en charge des monuments et sites à l’époque).
  • 2006, Blankenberge : démonstration contre la statue des deux « héros » coloniaux Lippens & De Bruyne.
  • 2007, Liège : action contre la ’stèle coloniale’ de l’Hôtel de Ville.
  • 2008, Bruxelles : action de Théophile de Giraud contre la statue de Léopold II place du Trône. La torse de la statue est repeint en rouge.
  • 2008, Bruxelles (Schaarbeek-Helmet) : première commémoration du soldat inconnu congolais. Ici, un monument colonial est réutilisé par les anciens colonisés.
  • 2009, Hal : installation d’une plaque explicative sur la colonisation à côté du monument colonial dans le parc.
  • 2010, Ostende : voyage des Congolais de Liège et de Bruxelles pour la commémoration Lumumba (suite à l’affaire des dents de Lumumba prétendument jetées à la Mer du Nord). Cortège dans la ville avec l’orchestre Kimbanguiste, discours dans une salle et rassemblement devant le monument à Léopold II (toujours sans main). Dépôt d’une grande main en chocolat auprès du Congolais.
  • 2015, Wilrijk (Anvers) : installation d’une plaque explicative sur la statue du Père Constant de Deken, auteur du livre à tendance raciste « Deux Ans au Congo » de 1892. La statue le représente debout, son genou appuyé sur le dos d’un Congolais prosterné.
  • Décembre 2015, Bruxelles : rassemblement auprès de la statue de Léopold II place du Trône (cf. article Une tentative de décolonisation de la statue de Léopold II).
  • 2017, Geerardsbergen (Grammont) : la ville refuse l’installation d’une plaque explicative sur le monument colonial « Den Olifant ».
  • Janvier 2018, Bruxelles : peinture rose sur la statue de Léopold II place du Trône.
  • Janvier & Juin 2018, Forest (Parc Duden) : disparitions du buste de Léopold II, « Bienfaiteur des Parcs Publics ». Avant d’être récupéré, il avait été remplacé par une réplique périssable en graines d’oiseau.
  • Mai 2018, Charleroi : inauguration de la plaque « Rue Patrice Lumumba ».
  • Juin 2018, Bruxelles : inauguration du Square Lumumba.
  • Octobre 2018, Mons : installation d’une plaque Lumumba dans l’Hôtel de Ville.

Lucas Catherine

Bem n°297 - Novembre-décembre 2018

Bem n°297 - Novembre-décembre 2018

Dernier ajout : 10 décembre.