Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Limitation à 100 km/h sur le Ring de Bruxelles : un pas en avant… L’élargissement du Ring : trois pas en arrière !

Publié le jeudi 22 janvier 2009, par IEB

Début de cette année, le gouverneur du Brabant flamand, Lodewijk De Witte, a proposé de fixer la vitesse maximale sur le Ring de Bruxelles en journée à 100 km/h. La ministre flamande de la mobilité, Kathleen Van Brempt, lui a emboîté le pas la semaine passée. Une résolution en ce sens est prête à être déposée au parlement flamand. Objectif : réduire la pollution et améliorer la sécurité et la fluidité sur le Ring de Bruxelles. Modal Shift [1] approuve cette idée. Elle n’est toutefois qu’un début de solution qui verrait ses effets bénéfiques annihilés en cas d’élargissement du Ring.

100 km/h = plus de sécurité routière

Il est trivial que la limitation de la vitesse à 100 km/h sur le Ring bruxellois aura un impact positif considérable sur la sécurité routière. Une vitesse maximale de 100 km/h, à l’instar de ce qui se fait déjà à Anvers, contribuera indubitablement à mieux réguler les flux automobiles et à diminuer les accidents routiers. La capacité d’une route est d’autant plus optimalisée que les véhicules y roulent avec une vitesse constante. On évite de la sorte l’effet « accordéon » lié à une succession d’accélérations suivies de coups de freins, lesquels sont sources d’embouteillages mais aussi d’accidents. En définitive, la réduction de la vitesse n’est pas synonyme de perte de temps mais permet au contraire une amélioration de la vitesse moyenne par une meilleure fluidité.

100 km/h = une meilleure qualité de l’air

La réduction de la vitesse à 100 km/h est en outre un facteur d’amélioration de la qualité de l’air. Selon le Plan de déplacement urbain de la Région de Bruxelles-Capitale, il y a un seuil de vitesse au-dessus duquel les émissions de CO2 mais aussi des différents polluants reprennent de plus belles. Ce seuil tourne autour de 90 km/h (voir les graphes ci-dessous).

GIF - 118.2 ko
Emissions de CO2 en fonction de la vitesse des véhicules
Bruxelles-Mobilité 2008
GIF - 70 ko
Emissions des micro-particules PM10 en fonction de la vitesse des véhicules
Bruxelles-Mobilité 2008

L’expertise de la Cellule interrégionale pour l’environnement (CELINE) abonde dans le même sens. Raison pour laquelle les pics de pollution conduisent à demander aux conducteurs de réduire leur vitesse à maximum 90 km/h.

C’est pourquoi le cardiologue et spécialiste des micro-particules Marc Goethals plaide pour une restriction permanente des limitations de vitesse dont l’effet bénéfique sur la qualité de l’air est prouvé. Effet d’autant plus porteur qu’il est produit sur un territoire dense dont la population voit actuellement son espérance de vie largement amputée en raison de la médiocre qualité de l’air. Les particules fines causent chaque année 6.700 décès dans notre pays et coûte des milliards d’euros en frais médicaux.

... 100 km/h = un premier pas en avant en faveur d’une mobilité durable

La réduction permanente de la vitesse à 100 km/h est clairement une mesure structurelle qui va dans le sens d’une mobilité plus durable mais il reste loin de la coupe aux lèvres. Modal Shift encourage très clairement les gouvernements régionaux à agir en ce sens et les exhorte à ne pas annihiler tous les effets bénéfiques de ce pas en avant par une marche arrière brutale par l’élargissement du Ring, meilleure façon de faire croître à nouveau les gaz à effet de serre, les polluants et l’insécurité routière.

Modal Shift affirme et répète qu’il n’y a pas une seule solution aux problèmes de mobilité autour du Ring mais bien une combinaison de mesures structurelles parmi lesquelles la réduction de la vitesse, la mise en place d’un régime de gestion dynamique du trafic, le transfert modal vers les modes de transports publics, les incitants aux co-voiturage et l’internalisation des coûts du transport. C’est par une mosaïque de mesures que nous enclencherons le cercle vertueux d’une mobilité moins destructrice et plus libératrice.

Contacts

  • NL : Raf Canters, courriel, 016/31 77 06 – 0475/76 22 87.
  • FR : Claire Scohier, courriel, 02/548 39 46 – 0473/66 75 05.

Contact général Modal Shift

Notes

[1La plate-forme Modal Shift se compose de : Bond Beter Leefmilieu, Bral vzw, BTTB, Friends of the Earth Belgique, Fietsersbond, GRACQ, Greenpeace, Inter-Environnement Bruxelles, Inter-Environnement Wallonie, Mobiel21, Natuurpunt.


Prises de position

Dernier ajout : 8 décembre.